prelevement-a-la-source

Le prélèvement à la source : Comment ça marche ?

30/10/2018
Le prélèvement à la source entrera en vigueur le 1er janvier 2019 en France.

Le but de la réforme

À ce jour, le contribuable paye son impôt calculé sur la base des revenus déclarés l’année précédente. On observe donc un décalage d’un an dans la mesure où l’on paie en 2018 l’impôt 2017 sur les revenus 2016.

L’objectif du prélèvement à la source est d’éviter ce décalage et de payer dès 2019 son impôt sur ses revenus 2019 ! Le taux d’imposition reste calculé sur la base des revenus déclarés l’année précédente. Mais nous serons prélevés chaque mois sur notre revenu réel, et non plus sur un revenu différé.

Le but de cette réforme est donc d’annuler les décalages de trésorerie afin de s’assurer que chacun puisse payer son impôt en fonction de sa situation réelle !

 

 

 

2018, une année blanche ?

Le prélèvement à la source sera donc effectif au 1er janvier 2019, le montant de l’impôt à payer sera prélevé directement sur le salaire par l’entreprise.

En fonction de votre déclaration, l’administration fiscale calculera le taux de prélèvement qui sera appliqué à vos revenus : on parle de taux de prélèvement personnalisé. Ce taux de prélèvement sera alors communiqué à votre employeur (ou à votre caisse de retraite par exemple) afin qu’il puisse retrancher à vos revenus votre impôt ! Ainsi, dès janvier 2019, ce taux de prélèvement sera appliqué à votre salaire automatiquement et apparaîtra clairement sur votre fiche de paie ! Il sera actualisé ensuite chaque année au mois de septembre.

Mais alors, si l’impôt sur nos revenus de 2017 est payé en 2018 et celui de 2019 en 2019, quand va t-on payer l’impôt sur nos revenus de 2018 ?

Eh bien… jamais ! L’année 2018 sera une année blanche ! L’année idéale pour percevoir une augmentation ou un bonus donc…

Il faudra cependant bien déclarer ses revenus de 2018 même s’ils ne sont pas imposés ! D’autant plus que l’administration prévoit de limiter cette exonération en 2018 aux revenus courants non-exceptionnels (les dividendes et plus-values seront eux toujours imposables).

 

Les gagnants et perdants de cette réforme

Regardons maintenant de plus près, pour qui cette réforme sera la plus intéressante financièrement parlant ?

La réforme devient intéressante si vous partez à la retraite en 2019, car vous devrez payer vos impôts sur la base de votre pension de retraite et non sur les revenus de votre dernière année d’activité (2018), forcément plus élevés.

Une autre situation pose question :  À quel moment seront versés les crédits et réductions d’impôts obtenus grâce à un investissement Pinel, Malraux… ?

Aujourd’hui, ces réductions d’impôts sont directement déduites du montant d’impôt à payer. Dès l’année prochaine, vous devrez d’abord payer votre impôt puis le trésor public vous remboursera.

Par exemple

Prenons l’exemple d’un contribuable dont l’impôt s’élève à 5 000€. Celui-ci décide de réaliser un investissement en loi Pinel à hauteur de 150 000€, ce qui lui permet de bénéficier d’une réduction d’impôts de 3 000€/an.

Grâce à la loi Pinel, son impôt ne sera plus de 5 000€ mais seulement de 2 000€. Son impôt mensuel sera alors de 200€ sur 10 mois.

Après le prélèvement à la source, au lieu de payer 200€/mois, ce contribuable payera 416€/mois entre janvier et juin. En juillet il bénéficiera de la réduction d’impôts de 3 000€ puis entre septembre et décembre son impôt mensuel sera de 375€.

Au total cela ne change rien, l’impôt total reste le même, il est néanmoins important d’organiser sa trésorerie pour éviter une mauvaise surprise. Ainsi, cela permet de bénéficier d’une réduction d’impôt de 3 000€/an

Simulation personnalisée